Le blog d'Astremuse

Participez aux news ! 

L'air linguistique des Gémeaux

Publié le 05/06/2016

 

 

En ces premiers jours de juin, le Soleil transite le signe des gémeaux.

Sous la maitrise de ce Dieu Mercure aux pieds ailés, flirtant actuellement avec Vénus, nous approchons de l’été et de ses premières réjouissances du 21 juin avec la fête de la musique.

Période de frivolité, d’insouciance, de gaieté mais d’intellect par les examens de fin d’année scolaire, nous pouvons entendre siffloter la chanson de Brigitte Bardot !


 

« Tu veux ou tu veux pas

Tu veux c’est bien

Si tu veux pas tant pis

Si tu veux pas

J’en ferai pas une maladie

Oui mais voilà répond-moi

Non ou bien oui

C’est comme ci ou comme ça

Ou tu veux ou tu veux pas … »

 

Ah, l’espièglerie aérienne !

Le gémeaux se retrouve bien dans cette légèreté ludique et distrayante, rappelant notre petite cigale de la Fontaine qui chantait jour et nuit, à tout venant !

D’allure longiligne à la démarche dansante, notre gémeaux ambulant flâne au gré de l’instant avec agilité et fantaisie.

 

En astrologie cognitive, il s’associe à cet organe qui capte les résonances et les dirige vers le conduit de l’audition : notre chère oreille écoute pour décoder les sonorités.

Semblable à ce signe, elle trouve sa jumelle pour mieux capturer le son qui n’est pas un déplacement de l’air mais un mouvement ondulatoire mécanique qui produit la voix.

Parlez et vous sentirez au fond de la gorge des vibrations dues au frottement de l’air sur un ensemble de fibres identiques, situé dans les replis du larynx, nous rappelant le dessin symbolique du signe zodiacal actuel.

Moteur même de la phonation, ces deux petites attaches, nommées cordes vocales, cheminent la vibration dans l’espace aérien des résonateurs. Le récepteur auditif est capital pour l’apprentissage de la parole.

Instrument unique, propre à l’homme par son statut de verticalité corporel, la voix est une interface à double facette entre notre langage et notre pensée : elle permet d’énoncer ou de taire le moi profond de l’individu par des mots et des silences.

La phonétique est reliée à la linguistique qui étudie spécialement les sons utilisés dans tout ce qui touche l’échange verbale.

Lorsque nous entendons des sons, nous entendons un bruit que nous cherchons à identifier afin d’être renseigné sur notre monde environnant.

Élément de communication, Bernard Lechevalier écrira même que « les chances de survies de l’homme depuis des millions d’années, il les doit sans aucun doute à la communication, à l’échange qu’il a su créer dans son espace pour survivre ».

 

Chez notre type mercurien, tout est mobile : il parle avec les mains, exprime des mimiques sur son visage, agite les pieds… en fait, il a constamment la bougeotte ! Il a besoin d’air, de respirer. Il apprécie l’écriture, le dessin, le chant, la danse, la musique. Sa nature aérienne double amène la fraicheur, l’amusement et l’instabilité.

 

« Tu veux ou tu veux pas ? Hein !

Quoi ? Ah ! tu dis oui

Ah ! a a a a a a a

Et ben moi j’veux plus !

Ouh ! la la … »

 

(Brigitte Bardot/2004/label Mercury)

 

Alors profitons de ce joli mois de Juin pour nous exprimer et bavarder en toute sympathie !

 

Frédérique Desplechin

Astremuse

29 mai 2016

 

 

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est [Nom de la société]. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à [Nom de la société] [Adresse de la société]. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous avez également le droit de vous inscrire sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. »